ÇáãÓÇÚÏ ÇáÔÎÕí ÇáÑÞãí

ãÔÇåÏÉ ÇáäÓÎÉ ßÇãáÉ : l'élève entre la violence et la tolérance



khalid amzil
12-03-2009, 19:43
Pourquoi tu n'as pas fait ton devoir?Et toi pourquoi tu n'as pas mémorisé ta leçon?Et toi petit imbécile ,tu te crois dans un souk ou dans un bain?L'enseignant est hors de lui,pour apaiser cette tension qui le régne et qui le ronge,il recourt systèmatiquement à la violence verbale,physique et comportementale.Rare sont les professeurs qui font preuve de clairvoyance et de finesse en recourant à des methodes modernes et pertinentes comme la fiche du suivi de l'apprenant qui vise au préalable l'identification du profil et des spécificités de l'élève sur le plan psychologique,social et pédagogique en vue d'apporter des éléments de réponses à l'attitude de chaque écolier.Etes-vous un adepte du chatiment corporel ou un fervent defenseur de l'usage de methodes efficace qui respectent les droits de l'enfant

ãæÍ ãæÍ
12-03-2009, 21:53
Le châtiment corporel ou moral est motivé par le désir d'enseigner par la contrainte. Ceci est illustrée par l'adage français "qui aime bien châtie bien". Bien que le châtiment n'est pas consigné dans les méthodes d'éducation préconisées, la plupart des enseignants recourent à cette méthode pour renforcer négativement des comportements jugés nuisibles: erreurs, turbulance,négligeance...etc
Même si la convention internationale des droits de l'enfant du 1990 précise que la discipline scolaire doit respecter la dignité de l'enfant, le chatiment est encore admis dans les limites du raisonnable dans notre socièté
Personnellement, je suis catégoriquement contre le châtiment moral, car ses répercussions psychologiques sont plus graves et restent gravées pour longtemps. Mais la punition corporel je l'utilise chaque fois que toutes mes méthodes "modernes" sont épuisées. Cela revient peut être à un déficit dans ma formation puisque je n'arrive pas à maîtriser toutes ces méthodes pédégogiques qui permettent de dépasser le châtiment

khalid amzil
12-03-2009, 22:30
Merci de premier abord pour l'intérêt vif accorder à ce thème qui reste d'une brûlante actualité.Ceci etant,le législateur marocain incrimine le recours au chatiment corporel,de telle façon qu'en cas de litige opposant un enseignant et un parent d'élève,le tribunal est catégorique dans son verdict sans appel à l'encontre du professeur qui se voit condamner résolument par le juge d'instruction,et même son statut d'éducateur et sa motivation et son intention de corriger l'apprenant et veiller à son extrême intéret ne trouve pas d'echos au sein du tribunal qui le juge impitoyablement.Malgré l'incrimination de cet acte,on a tendance a voir une recrudescence de l'usage de la violence au sein de la sphére scolaire.Personne ne voit d'un bon oeil ce comportement reprehensible du professeur.Il est d'autant plus vrai qu'une multitude de voix et une kyrielle d'association ont vu le jour et ont monté au creneau pour denoncer lutilisation de la violence.Cette prise de conscience et ce regain d'interet pour les droits des enfants,nous incite,nous autres enseignants de revoir nos méthodes et de faire montre de recherche en vue de trouver des moyens et des procédés efficients susceptibles de favoriser l'eveil,de motiver et d'epanouir notre écolier marocain

perle blanche
13-03-2009, 10:51
Tout à fait contre la violence ,quelque soit sa nature,on n'envoit pas nos enfants à l'école pour les frapper bètement et dés fois meme sauvagement.
L'enfant est un etre fragil,on doit le prendre par sa main et lui montrer la bonne voie pas par la violence mais par d'autres moyens logiques et acceptables.
Je ne suis pas enseignante ,mais j'en suis sure et certaine,qu'un bon enseignant qui aime son métier sera d'accord.
L'enseignement reste un métier noble,et le maitre doit garder cette noblesse en pratiquant son métier.
C'est mon point de vue,et merci frère khalid d'avoir aborder ce sujet c'est trés intéréssent .

khalid amzil
13-03-2009, 12:20
Un grand merci a perle blanche pour votre contribution on ne peut plus interessante.Je suis tout a fait d'accord avec votre condamnation vis à vis de l'usage des exactions et de la violence dans les locaux scolaires car en fait ;les parents envoient l'enfant à l'école pour apprendre le savoir,s'epanouir,se doter de compétences variées et s'impregner de valeurs comportementales comme la tolérance,la justice,le respect des autres,la solidarité et j'en passe.Aujourd'hui on se rend compte que la violence et le châtiment corporel prend des proportions alrmantes et pour cause énormément d'enseignants sont persuadés qu'un élève napprend pas et ne se corrige pas qu'en voyant le bâton,le tuyau,le câble,les gifles,ainsi que les brimades et les injures.La loi est claire et limpide,l'usage de cse méthodes archaiques qui ont un impact psychologiques certain sur le cursus scolaire de l'apprenat est illégitime,mais beaucoup d'enseignants ne l'entendent pas de cette oreille et persistent à s'appuyer sur la force et l'autoritarisme pour mener l'écolier vers le droit chemin